Julie Erhart commence le chant à l'âge de 14 ans et intègre un an plus tard la classe de chant choral du Conservatoire de Strasbourg, puis en 2009 la classe de chant lyrique de Silvana Torto. En 2013 elle passe son DEM de chant et termine un an plus tard une licence de musicologie à l'Université de Strasbourg.

Elle est acceptée dans la classe de chant de Bernhard Gärtner à la Musikhochschule de Stuttgart en octobre 2014 et passe son diplôme de Bachelor (Licence) en juillet 2016. Elle continue depuis son cursus en Master Opera dans la classe du Professeur Ulrike Sonntag.

 

Durant ses études elle a eu la chance de travailler avec de nombreux pédagogues et artistes de renoms tels que : Willy Decker, Angela Denoke, Margreet Honig, François Le Roux, Glenn Chambers, Ludovic Tezier.

 

Julie Erhart fait ses premières expériences scéniques à l'Opéra National du Rhin dans Souvenirs Envolés et Le Pont des Ombres, deux opéras contemporains d'Olivier Dejours. De plus, on a pu l'entendre entre autre dans les Quatre Motets pour un temps de Pénitence de F. Poulenc avec le Choeur de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg (direction Catherine Bolzinger), ainsi que dans le rôle d'Eva dans La Création de Haydn avec l'orchestre de l'Université de Strasbourg. En septembre 2014, elle a participé en tant que soliste à la création d'une œuvre d'Aurélien Marion-Gallois dans le cadre du festival Musica.

Parallèlement, Julie participe depuis janvier 2016 régulièrement à des productions avec le choeur de l'opéra de Stuttgart.

 

Elle se produit également en tant que soliste à Stuttgart et dans le Baden Württemberg, et dernièrement dans la c-moll Messe de Mozart (dir : J. Homolka), Carmina Burana de Orff (dir : S.Wolitz), la Petite Messe Solennelle de Rossini (dir : S. Wolitz),  Ein deutches Requiem de Brahms (dir : T. Meyer), Credo de Penderecki (dir : D. Tepper) ou Wie der Hirsch schreit de Mendelssohn (dir : B. Wendeberg).

 

Sur scène, elle interprète le rôle de Gilda (Rigoletto, Verdi) au Wilhelma Theater de Stuttgart (2017, dir : B. Kontarsky), d'Arminda (La Finta Giardiniera, Mozart) au Théâtre de Baden-Baden et à la Philarmonie de Berlin (2018, dir : S. Rössler), de La Femme (la Voix Humaine, Poulenc) à la Opernschule de Stuttgart (2018), de Fiordiligi (Cosi fan Tutte, Mozart) au Wilhelma Theater de Stuttgart sous la direction de Richard Wien et régie de Olivier Tambosi.

En juin 2019, elle fera ses débuts dans le rôle de la Première Dame dans Zauberflöte à l'occasion du Schlossfestspiele de Ettlingen.

Elle est soutenue par la Rotary Stiftung Stuttgart. 

© 2017 by Claire Meyer & Julie Erhart, all rights reserved. Impressum